La Téhima et l’harmonie, quels liens ?

L’harmonie de la Téhima

Le mot Téhima en Hébreu veut signifie Harmonie (תאימה)

Pourquoi cette relation entre la Téhima et l’harmonie ?
Pourrait-on voir l’harmonie des lettres hébraïques en dansant la Téhima ?
Je peux dire que j’expérimente une relation harmonieuse avec les lettres hébraïques en les dansant ou en les chantant.
Lorsque la Téhima est dansée par un groupe de personnes, une harmonie, une symbiose se crée entre eux.  L’âme du corps et l’âme des lettres se trouvent en harmonie.
En se reliant pleinement aux lettres hébraïques, en les prononçant, en les chantant, intérieurement ou extérieurement, elles émanent un son, un son pur. Expérimentez !

La Téhima basée sur le Sefer Yetsirah*, nous parle de l’arbre des séphiroth, l’arbre de vie**
Celui-ci se compose de 11 sphères disposées sur trois piliers :
– Un pilier de la Rigueur (Din), à gauche
– Un pilier de l’harmonie, (Rahamim), au centre
– Un pilier de la Clémence , (‘Hessed), à droite
Le pilier du centre nous montre la voix du milieu, la plus juste, la plus équilibrée.
L’harmonie de DIN et RAHAMIM crée l’équilibre.

* Le Sepher Yetsirah, « Livre de la Formation » nous expose la formation du monde par les lettres hébraïques et établit les correspondances de celles-ci avec les directions de l’espace, signes zodiacaux, les planètes et le corps humain.
** Dans un prochain article les explications seront plus détaillées.

Eva Kadmon
Guévourah, l'épaule gauche et 'Hessed, l'épaule droite

L’harmonie, selon moi, représente la compréhension des deux extrêmes pour pouvoir les tempérer.
Je fais un rapprochement étroit entre Harmonie et La voix du milieu : Ce concept se rapproche de l’idée de « juste milieu » d’Aristote, selon laquelle « chaque vertu se situe à égale distance des deux extrêmes, chacun de ces extrêmes étant par conséquent un vice ».

L’histoire de Gautama Bouddha l’expose très bien. (Bref résumé de son histoire, que l’on peut trouver sur internet)
Il vécut comme prince, dans un palais, il a pu goûter aux sens et à la complaisance sensuelle. Le plaisir matériel. Voyant la vieillesse, la mort, la pauvreté, il décida de fuir son palais pour vivre l’ascétisme dans les montagnes à la recherche d’un remède à la souffrance humaine. Il frôla la mort car les pratiques qu’il fit lui torturèrent l’esprit et le corps. Au bout de Six années de retrait, il comprit.
Il comprit, en vivant ces deux expériences que les extrêmes n’étaient pas la voix juste, la voix du milieu.

L’harmonie des émotions dans le corps

Qu’est-ce que l’émotion ?
Émotion vient du Latin Motio = mouvement et e = qui vient de. L’émotion est mouvement d’un stimuli extérieur.
Les humains ont des émotions, et sans elles les humains auraient drd difficultés sociales.
Ces émotions de temps à autre nous emportent vers des comportements extrêmes.
La violence avec la colère ou l’euphorie avec la joie. Être en harmonie avec ses émotions, les vivre quand elles sont présentes. «Vivre» et «être vécu par» sont deux choses différentes. Vivre la colère est l’accepter, la reconnaitre, exprimez ses besoins face à celle-ci. Exprimer son désaccord sans agressivité.
Être vécu par l’émotion c’est être entraîné par un courant, un tourbillon en CDI, à plus ou moins grande intensité.
L’émotion est un message, elle met le corps en mouvement, elle se manifeste dans le physique, la voix, dans les mots de la personne, …
Chacun peut être équilibré, l’être ou l’avoir, encore un juste milieu.-

Arbre Ceiba au Costa Rica, les racines du ciel

L’harmonie de la nature

Les plantes sont tout d’abord des êtres vivants, et sont en symbiose profonde, c’est grâce à cela qu’elles vivent et survivent.
Les plantes sont capables d’adapter leur croissance en fonction des plantes qui poussent à côté d’elles grâce à leur système racinaire.
Les plantes communiquent. Elles émettent des signaux silencieux sous forme de flux électriques lents, ou par des messagers chimiques volatiles.

« Chez l’être humain, il suffit d’une fraction de seconde pour transmettre un message, chez les plantes, il faut plutôt plusieurs heures : la communication entre plantes est un phénomène lent. »  Extrait du site Gerbeau – Clémentine Desfemmes

Nid de Thermites au Brésil

L’harmonie végétale et insectes/herbivores

Rares sont les enfants habitant les zones rurales n’ayant pas pris dans leurs mains des vers de terre.
Quels sont leurs rôles de communion avec les plantes ?
Ces herbivores contribuent à l’aération et la fertilité des sols. Ils se nourrissent des feuilles en décomposition, des épluchures des légumes, des bactéries, des champignons, de l’herbe coupée. Leurs excrétions contiennent de l’azote et nutriments nécessaires à la croissance des végétaux.

Les arbres savent se protéger, qui s’y frotte s’y pique :

« Dans La Vie secrète des arbres, le forestier Peter Wohlleben raconte ainsi que les acacias, lorsqu’ils sont broutés par des girafes, commencent à émettre un gaz (de l’éthylène) en même temps qu’elles entreprennent d’augmenter la teneur en tanin – une substance toxique pour les animaux – de leurs feuilles. Les girafes se déplacent alors une centaine de mètres plus loin ou remontent le sens du vent, les autres acacias proches étant maintenant avertis du danger, pour recommencer à brouter tranquillement. »
Extrait de l’article sur France-Culture : Timidité des arbres : comment communiquent les plantes ? du 6/11/2019 dans la rubrique Savoirs.

Mais l’entraide est possible sous forme de pacte :

« Non seulement les plantes communiquent entre elles, mais elles peuvent également communiquer avec des insectes. Si le principe de la pollinisation repose sur la symbiose entre insectes et végétaux, de nombreuses espèces communiquent chimiquement pour se débarrasser de prédateurs. Cela a longtemps été le cas du maïs, qui attirait de petits vers en émettant des molécules de caryophyllène. Ces derniers venaient alors manger les larves pondues par la Diabrotica virfera, un insecte, qui ont tendance à se nourrir des jeunes pousses des racines de maïs. »
Extrait de l’article sur France-Culture : Timidité des arbres : comment communiquent les plantes ? du 6/11/2019 dans la rubrique Savoirs.

Toute aide et la bienvenue !

Exercice :
Je vous invite à regarder un objet. Sa forme est-elle harmonieuse ? Posez-vous la question dans votre vie.
Avec vous-même, êtes-vous plutôt dans la douceur ou dans la rigidité ?
Après ce temps de réflexion, d’intériorisation. Reposez le regard sur l’objet.
Cette forme est-elle autant, voir plus harmonieuse ?

Dansons la vie, dansons l’harmonie, VIVEZ !

Cet article a 1 commentaire

  1. van den eynde

    Votre site ou blog, je ne sais pas comment vous le nommer est juste magnifique, très beau…c’est vraiment à votre image.
    Merci pour votre travail…

Laisser un commentaire