Qu’est-ce que le confinement pour vous ?

Que procure-t-il chez vous ?

Le confinement est par définition : le maintien d’un être vivant dans un milieu de volume restreint.

Qu’est-ce que le confinement permet chez vous ? Il y a deux façons de voir le confinement :

« Il va se confiner aux lieux les plus cachés » – La fontaine.

ou

« Forcer quelqu’un à rester dans un espace limité » (Mémoires, III, 310 ds Bartzsch, p. 87)

Certains ont « la chance » d’être plus libres avec un grand jardin, une forêt proche de chez eux et de pouvoir extérioriser et/ou fuir.
Certains ont « la chance » d’être dans un plus petit lieu, entre quatre murs pour intérioriser et être fasse aux problématiques sans pouvoir fuir.

Pourquoi le confinement serait-il si négatif ? Et si le confinement se vivait telle une retraite, cela changerait-il quelque choses pour vous ? Pour vous, qu’est-ce que la retraite ?

Pessa’h représente la sortie d’Egypte du peuple hébreu. Pessa’h signifie « passer par-dessus », « enjamber », mais signifie surtout un passage d’esclave à homme libre. C’est un passage d’une vie matérielle à une vie plus spirituelle. Pessa’h marque une étape, de prise de conscience. Pessa’h est aussi la pâques juive. À la veille de cette cérémonie, un grand nettoyage a lieu dans l’habitation, pour faire place à d’autre énergies, d’autres pensées, directives, etc.
Petit éclairage sur le mot « habitation », à quatre côtés, avec la lettre BETH.

« Cela qui n’a pas de limite ne peut connaitre la jubilation » Frank LALOU.

La lettre BETH représente la maison dans la langue sémitique, mais aussi notre maison intérieure. Grand nettoyage dans l’habitation mais aussi dans nos corps. Cette lettre contient, elle est une membrane qui invite à recevoir.

Que se passe-t-il quand on essaie de remplir le verre déjà plein ?

Pendant ce confinement l’espace-temps a-t-il changé pour vous ?
Lors de l’ennui, le temps parait plus long. Lors d’une activité récréative ou attractive, le temps parait plus court.

Que mettriez-vous en place pour que ce temps soit instructif, bénéfique ou encore nourrissant ?

Que vient nous enseigner ce mot, Pessa’h ?

Pé, la bouche contenant le germe divin du YOD. Dans la téhima cette lettre est reliée à l’oreille gauche, l’écoute. Être à l’écoute de notre soi profond.
Samekh, le soutien, le pilier, un appui par le mot « Semikha ». Lors d’une épreuve, sur quoi, sur qui vous appuyez vous ? Votre Samekh intérieur vous tend l’autonomie de ces mains.
‘Heth, la barrière, celle devant laquelle nous restons bloqué la plupart du temps, car la peur vient nous envahir.

'HETH SAMEKH PE

Le courage est demandé, qui a-t-il derrière cette barrière ? Voulez-vous avancer ?

Voyez-vous les choses différemment ? Qu’allez-vous entreprendre ?
Nous vous proposons d’intérioriser ce texte, cette symbolique des lettres hébraïques en dansant la téhima, avec la chorégraphie du mot PESSA’H, qui s’achève ce jour.

Laisser un commentaire