Qu’est-ce que l’interprétation ?

Comment interprétez-vous votre vie ?

Interpréter peut avoir plusieurs sens :

– L’attribution d’un sens mystique ou allégorique à quelque chose
– Interpréter un rôle par le théâtre ou une scène de film.
– Expliquer ou commenter un texte sur plusieurs niveaux d’interprétation.
– Donner un sens à un rêve
– Donner une signification à un acte, un évènement, un comportement.

Qu’elle représentation du FEU vous faites-vous ? :
La Convivialité et la vie avec les rassemblements autour d’un feu
La chaleur à proximité des flammes
Le froid, l’opposition de la chaleur du feu. « Quand j’ai froid, je pense aux flammes d’un feu »
La mort, mourir avec l’immolation, les flammes destructrices des forêts
La guerre, par les armes à feu.
L’émotion de colère, le feu de la colère nous consume mais brûle aussi les autres. « Apaiser les feux de la colère »
Le sans limite, le feu, tant qu’il y a combustible, avance et décime.
La transformation :
– La cuisson des aliments sur le feu.
– Le feu transforme les métaux d’un état solide à un état liquide.
– Le feu, par sa chaleur, fait passer l’état liquide de l’eau à un état gazeux (l’évaporation)

Dans la pratique de la Téhima le Shin est relié au feu, à la tête et aux dents. Les dents servent à transformer par la mastication.

SHIN

Qu’elle représentation de la BOUCHE vous faites-vous ? :
« En latin, la bouche, buca, possède la même étymologie que boucle et bouclier [2]. Elle évoque le cercle, le rond, l’O, ou, à l’opposé, la fente, la barre horizontale »

L’érotisme, la bouche est une zone sensuelle, un outil de séduction. (Combien d’entre vous ont les yeux fixés sur la bouche de son ou sa prétendant(e) lors d’un premier rendez-vous ?)
Chaud et humide, telle une grotte, tel un utérus qui expulse.
La langue, l’organe du gout situé dans la cavité buccale.
Les langues, parlées ou écrites, vivantes ou mortes.
Le silence ou les cris
La parole et le verbe
sont conçus dans la bouche et expulsés à l’extérieur. 
Manger et la mastication
En hébreu Pé signifie la bouche
Au début de sa vie, un nouveau-né respire dès la sortie du ventre et crie quelques temps après.
Respiration (Inspirer ou expirer)
Un orifice, c’est du visage qui soit unique (Rappel Oreilles, yeux, et narines)

PE

Interpréter sur différents niveaux :
PSHAT (Simple) : Sens littéral du texte, à la lettre, le plus facile. ASSIAH*, monde de l’action.
REMEZ (Allusion, sous-entendu) : Sens métaphorique du texte. La métaphore permet de comprendre le sens indirect du texte. YETSIRAH*, monde de la fondation.
DRACH (Anecdotique, analogique) : Sens approfondi, sens symbolique du texte, sous forme de poésie, de textes philosophiques. La partie ésotérique des textes se révèle. BERIAH*, monde la création.
SOD (Le secret) : Sens caché du texte. Dans la tradition hébraïque il serait nécessaire de connaitre les attributs divins de l’arbre de vie, la guématria des lettres hébraïques (Article précédent). Avec la guématria, le texte devient nombre. ATSILOUTH*, monde de l’émanation.
Ces quatre d’interprétations nous amènent à la véritable Kabbale, le 5ème niveau, l’unification, le PaRDeS, le Sod, le Secret.
Lecture de « Accueillir l’autre » de LALOU Frank

*Dans la Kabbale, la création du monde, le corps humain sont représentés par ce qu’on appelle l’arbre des séphiroth.
Cet arbre est divisé en Quatre monde : De bas en haut, Assiah, Yetsirah, Beriah et Atsilouth.

Interpréter une situation :
Qui n’a pas déjà interprété une situation ?

« Ne faites aucune supposition » Les Quatre accords Toltèques – Don miguel ruiz

Avec cette phrase, il est possible de changer de vision sur une circonstance.

Exemple : « Ma compagne me trompe j’en suis sûr. Son comportement a changé, elle ne me regarde plus de la même façon. »
Vos pensées s’agitent, vous ne dormez plus, vous l’espionnez. Vous essayez de lui en parler mais vous n’y arrivez pas.
Un matin vous prenez votre courage à deux mains « Chérie, je dois te parler ! » et elle répond « Moi aussi, assieds-toi. Un jour, tu m’as parlé de famille, d’en fonder une avec moi. Aujourd’hui je t’annonce que dans moins de 9 mois, nous allons en former une. »
Et vous vous décomposez. Entre culpabilité et joie, vous ne savez pas où vous mettre, mais vous êtes soulagé. Et vous remerciez.
« Merci, merci, merci, je suis si heureux, c’est un jour si joyeux ! »
« Et toi que voulais tu me dire ? »
« C’est si insignifiant, que cela ne vaut pas la peine » …
Dans cette interprétation, l’homme s’est torturé pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, alors que c’est sans doute un des moments les plus joyeux de sa vie.

Interpréter un rêve :
Notez vous vos rêves sur un carnet ? Vous en souvenez-vous au petit matin ?

«Tout est symbole à chaque instant dans la théâtralité du Réel» – Dominique Aubier

La mère, pourrait signifier le côté affectif, le côté émotionnel, l’identification aux émotions. C’est la mère qui nous met au monde.
La voiture, l’automobile comme son nom l’indique est « auto » et « mobile », ce qui exprime la façon dont nous sommes autonomes dans l’action de vie. La voiture symbolise son véhicule d’évolution. La capacité d’agir par soi-même.
Le vol symbolise la perte. Un mode de fonctionnement qui ne nous correspond pas. A quel moment vous êtes-vous oublié dans vos choix ?
Le rouge symbolise une belle énergie, le sang oxygéné, la santé.
La maison symbolise la structure corporelle, le corps, votre temple intérieur.

Vos émotions prennent le dessus, prennent le contrôle de votre vie, et perdez votre autonomie. Votre corps physique est impacté.

Interpréter la vérité :

« La vérité est un concept abstrait qui se situe au confluent, pour l’humain, d’une croyance en un système issu de la conscience et représentative du réel, et de sa correspondance supposée avec le symbolisme du langage.» – Wikipédia

Tout est question de point de vue, d’interprétation de chacun.
Chacun a la sienne, car celui qui tue pour sa religion a sa vérité et celui qui tue un animal pour une cérémonie a aussi sa vérité. C’est juste pour cette personne, mais pour une autre c’est l’opposé.

« La science ne cherche plus la vérité, elle cherche la sienne », – Prof. François Jacob, dans son livre La Logique du Vivant.

Tuer pour renaitre ?

Vient autour de la vérité, le jugement. Qui a tort, qui a raison ?
L’autre juge car l’autre n’est pas dans sa vérité. Le jugé réagit par violence ou compréhension/amour. A ce moment une guerre peut débuter.

J’aime cette interprétation de la première phrase de la Génèse :

« Béréshit bara Elohim eth » « Dans la tête, Elohim créa l’Alphabet » Accueillir l’autre – LALOU Frank

Le mot « ETH » s’écrit Aleph et Tav, la première et la dernière lettre de l’alphabet hébraïque.
Cette phrase pourrait s’interpréter : « Dieu connait le début et la fin» Mais pas l’entre deux.
Cet entre deux c’est à nous de le vivre, nous avons le libre arbitre de nos actes, de nos pensées, de vivre notre vérité.

Laisser un commentaire